dimanche 30 janvier 2011

2 mois




Cela fait maintenant deux mois que nous sommes à la maison, deux mois à se découvrir chaque jour, tisser le lien, installer les sentiments.
Tes progrès sont énormes, aujourd'hui tu ne te jettes plus dans les bras des inconnus pour les embrasser et les câliner, tu observes, tu attends que l'on te dise que tu peux dire bonjour et parfois même tu refuses, et ça j'avoue, on adore.
Ta carapace se fissure de jour en jour, tu pleures de plus en plus, tu évacues tes sentiments, et surtout tu n'as plus peur d'oser avoir du chagrin ou de la colère.
Tu es encore un peu perdu lorsque ton papa se met en colère avec sa grosse voix, là tes yeux cherchent les miens, tu es inquiets, mais un regard de ma part suffit à ce que tu comprennes que papa est en colère mais que cela ne remet rien en cause, mais je te sens souvent déstabilisé, un petit clin d'oeil de ma part, un petit sourire suffisent à te rassurer.
Les vacances de noël ont été pour toi l'occasion de tisser des liens encore plus fort avec la famille toute proche, tes grands parents, Yolann et Angèle et ton tonton et ta tata. Les visites régulières de ta marraine vous ont également rapproché et les vacances d'été avec eux vont être extra pour toi, juste avant ton baptême en plus.
Parfois, je me surprends à penser que tout ça est trop facile, les mamans et leurs angoisses !
Tu as l'air si heureux et tu l'es puisque tu dis toujours Dhéjy happy, c'est déconcertant. Es tu réellement attaché à nous ? lorsque je vais à une réunion tu me dis by by maman à tout à l'heure, comment peux tu me faire confiance à ce point ? Je te laisse à l'école et tu me fais de gros bisous et câlins et tu veux même maintenant manger à la cantine, tu sais que je serai là le soir pour te récupérer.
La confiance que tu nous accordes est si impressionnante qu'elle en est étourdissante.

De plus aujourd'hui, deux mois après être rentrés, j'ai l'impression d'être passée à côté de tellement de choses. Lorsque nous étions aux Philippines nous étions pressés de rentrer, tout était difficile, le bruit, la chaleur, l'environnement, le manque de famille et d'amis. Et maintenant, j'ai envie d'y retourner, jamais je n'aurais pensé en avoir envie, mais je n'ai pas réussi à voir ton pays avec mes yeux de maman, mon cerveau était tellement concentré sur tout qu'il n'a pas lâché prise. 
Alors dans quelques années nous y retournerons je pense, pour découvrir ton pays, comprendre, goûter, admirer, ce que nous n'avons pas vu. J'aimerai le faire avec mes proches, j'aimerai que ceux qui sont chers à mon coeur nous accompagnent et surtout ceux qui ont partagé cette attente et qui étaient là avant, pendant et après.






3 commentaires:

Pétula a dit…

bisous à vous

Méli a dit…

C'est parce que vous faites un boulot extra avec votre petit homme, il a l'air d'être tombé sur la famille qu'il lui fallait.
Mélissaxx

Chrystel a dit…

Pétula : Bisous à vous aussi
Méli : Merci de tes gentils compliments, je pense que notre famille lui convient parfaitement.

Enregistrer un commentaire